PILIERS

Voici nos 10 conseils pour passer une bonne soirée :

Alcools et drogues ne sont pas sans risque

Les meilleures soirées sont celles dont on ressort avec de beaux souvenirs ! Les sorties permettent de se défouler et de lâcher-prise alors profites-en un max tout en restant à l’écoute des signaux de ton corps.

L’alcool, même s’il est légal, reste un produit psychotrope dont l’usage peut entraîner des complications dont la première en cas de surconsommation serait de gâcher ta soirée et celle de tes potes. Recherche de plaisir pour les uns, de performances physiques ou sexuelles pour les autres, l’alcool et les drogues modifient le comportement, l’humeur et l’état de conscience de ceux qui en font usage.

Ce n’est pas parce que tu fais usage de produits légaux ou illégaux que cela entraîne obligatoirement des troubles de la santé ou du comportement. Un usage récréatif s’inscrit souvent dans un “moment” de la vie. C’est ce qu’on appelle aussi l’usage expérimental ou occasionnel. Mais cet usage peut se transformer un usage nocif et provoquer des dommages psychologiques, physiques et sociaux.

La consommation d’alcool et de drogues n’est en effet jamais sans risque et chaque produit possède ses propres effets. Tout le monde n’est pas égal face aux produits psychotropes. Les effets dépendent de nombreux facteurs : le(s) produit(s) consommé(s) mais aussi en quelle quantité, ton poids, ton état de fatigue, ton état d’esprit, l’habitude de consommation, l’ambiance etc. A jeun, tu peux te retrouver déjà complètement bourré après trois bières. Dans d’autres circonstances, après dix !

L’alcool et la consommation d’autres drogues n’est pas une condition obligatoire pour une fête réussie. Et n’oublie pas qu’à part l’alcool, les drogues sont encore et toujours illégales. La plupart des événements appliquent d’ailleurs une politique de tolérance zéro. Veille à ne pas entacher la réputation de tes organisateurs préférés par des comportements excessifs.

S’informer ne nuit pas à la santé ! Beaucoup d’évènements festifs proposent des stands d’information neutre et objective sur l’alcool et autres produits psychotropes. Tu y trouveras du matériel gratuit et des conseils pratiques.

Protège tes oreilles

Une fête sans musique, c’est comme un soda sans bulles : c’est pour profiter du son proposé par les organisateurs et joué par tes artistes préférés que tu pars danser toute la nuit ! Pour que la musique reste un plaisir, il est important d’être attentif à tes oreilles.

On ne « s’habitue » jamais au bruit et le corps ne s’adapte pas à des volumes sonores élevés. En fait, on tolère, on supporte mais les effets sur la santé ne sont pas diminués : on est seulement moins vigilant par rapport à ce qu’on ressent (attention, la fatigue et la prise de produits entrainent une fragilité et une baisse de vigilance).

Devenir sourd ou revenir de soirée avec un sifflement persistant dans les oreilles (acouphène) : voilà le genre de souvenir dont on se passerait volontiers. Il est normal que tu veuilles sentir les basses et les vibrations, mais pour cela, pas besoin de se coller aux enceintes, même avec des bouchons !

Le problème avec l’oreille, c’est qu’une fois qu’elle a été endommagée, il est très rare de pouvoir y remédier. C’est pourquoi il est important de ménager tes oreilles en s’éloignant des sources sonores, en faisant des pauses et en n’hésitant pas à mettre des bouchons dès la sensation d’un son trop fort. Une astuce pour évaluer le niveau sonore : tu es dans un environnement à risque si une personne située à 1 mètre de toi doit crier pour se faire comprendre. Il y a danger si elle doit te crier dans l’oreille.

Les protections auditives restent la meilleure façon de protéger ses oreilles en fonction des niveaux sonores auxquels tu t’exposes. Beaucoup d’événements en proposent via des distributeurs, au bar, au vestiaire ou à un stand de prévention. Attention : les bouchons d’oreille réduisent les risques mais ne te protègent pas totalement ! Si des sifflements, des bourdonnements ou une diminution de ton audition perdurent au‐delà de 12 heures après l’événement, consulte un ORL au plus vite.

Pour plus d’infos, www.agi-son.org

Prends soin de toi et des autres

Dans les bons événements, le public ne forme plus qu’un. Toute la foule participe à la qualité de l’ambiance pour partager un moment exceptionnel. Raison de plus pour rester attentif à tes amis et aux autres fêtards qui t’entourent. De cette manière, chacun passera une fête inoubliable.

C’est en compagnie de ses amis qu’on passe les meilleurs moments. La foule amplifie encore plus le plaisir de s’éclater. Garde un œil sur tes potes, surtout s’il y a eu consommation d’alcool ou d’autres produits psychotropes ! En groupe, restez solidaire tout au long de la soirée afin que l’évènement auquel vous participez reste un bon souvenir gravé dans vos mémoires. Check que tes potes ne fassent rien qu’ils puissent regretter le lendemain.

Reste fidèle à toi-même et écoute les signaux de ton corps afin de respecter ton rythme. N’essaie pas de convaincre les autres de t’imiter et ne te laisse pas persuader de prendre quelque chose si tu n’en as pas envie. Des stands et des sites internet proposent de l’information sur l’alcool et les autres drogues. Informe toi sur les pratiques qui te concernent. Partage ton expérience de la fête avec tes amis.

Assure-toi que tes compagnons de fête passent eux-aussi un bon moment. En cas de malaise, surtout si vous tu as consommé quelque chose, sois franc et honnête. Demande de l’aide au personnel de l’événement qui pourront appeler les secours si c’est nécessaire. En cas de problème médical, les secouristes sont tenus au secret médical. Mieux vaut agir avant que la situation ne s’aggrave.

Accorde toi des pauses

Tu n’es pas un robot. Même si tu voulais ne jamais devoir t’arrêter de faire la fête, tu n’y arriverais pas. Offre-toi la possibilité de reprendre des forces. Si tu t’éclates sur le dancefloor, ta seule envie sera peut-être que la fête ne se termine jamais. Mais il est nécessaire – et salutaire – de dormir.

Quand on fait la fête, on perd beaucoup d’eau. Il est donc très important d’en boire suffisamment. Mais à l’inverse, trop d’eau est également mauvais pour le corps. Notre conseil : boire maximum deux verres ou une petite bouteille d’eau par heure. Fais de temps en temps une petite pause et mange quelque chose pour préserver ton niveau de sel et d’énergie. Tu pourras ainsi tenir encore plus longtemps.

N’oublie donc pas de rattraper tes heures de sommeil perdues pour pouvoir attaquer la fête suivante en pleine forme. Si tu accumules trop de fatigue, même avec beaucoup de volonté, ton corps et ton humeur risquent de t’empêcher de t’amuser. Offre-toi aussi un bon petit-déjeuner. C’est la moindre des choses après une bonne soirée.

Ne repousse pas tes limites

Ta mère tient à toi ! Avec l’alcool et les autres drogues, tout est question de modération. Le moindre excès peut ruiner ta santé et ta soirée. Avoue que ce serait dommage. N’oublie pas non plus que quand tu dépasses les bornes, les personnes autour de toi en subissent aussi les conséquences. Amuse-toi, danse, lâche-toi et fais-en sorte que la fête reste un plaisir. Et si l’un de tes potes n’a plus envie de consommer, inutile d’insister !

Une fois rentré dans l’évènement, conforme-toi aux règles de bonne conduite. Contribue à la fête en évitant les situations conflictuelles. En cours de soirée, il y a toujours un risque de débordement : impolitesse, bousculades, insultes… qui peuvent s’amplifier en bagarre. Tu pourrais être tenté d’intervenir mais le risque est surtout que tu te mettes en danger. Si nécessaire, demande de l’aide aux autres fêtards ou aux agents de la sérénité.

En quittant l’évènement, adopte un comportement qui ne risquera pas d’entraîner de trouble à l’ordre public aux abords de l’établissement. Si tu vomis, laisse des déchets derrière toi, dégrade le matériel urbain, urine sur le pas de la porte des voisins ou crie sous les fenêtres, l’établissement festif où tu as passé un bon moment risque de devoir se justifier de tes comportements auprès des autorités locales. Il serait dommage que le lieu festif se retrouve sanctionné ou subisse une fermeture administrative. N’oublie pas que dans le quartier ou plus loin sur le chemin du retour, il y a des habitants qui ont droit à des nuits paisibles !

Prépare toi selon la météo

Pluie ? Orages ? Nuits glacées ? Canicule ? Notre conseil : vérifie les prévisions météo avant d’aller à un évènement. Avant de sortir, renseigne-toi sur la nature de la soirée, sur la tenue vestimentaire qui sera acceptée ainsi que sur les tarifs pratiqués. Il serait dommage de faire le déplacement pour ne pas pouvoir rentrer dans l’enceinte de l’évènement.

Sois attentif aux conditions climatiques annoncées. Cela te permettra de prévoir des vêtements ni trop chauds ni trop froids pour la nuit. L’idéal est d’enfiler plusieurs couches que tu pourras retirer ou ajouter si nécessaire. Ne porte pas de vêtements trop fermés ; il est important de ventiler ton corps pour éviter de surchauffer.

Dans le cadre d’un festival ou autres évènements en plein air : sois paré à toute éventualité. Un couvre-chef n’est pas toujours la meilleure solution : c’est certes efficace contre le soleil, mais ça augmente la chaleur de ta tête. N’oublie pas non plus la crème solaire ! Si tu passes plusieurs nuits sous la tente dans un festival, couvre-toi bien avec des chaussettes et un pull. Car si tu vas dormir avec un verre dans le nez, tu risques de ne pas sentir que tu te refroidis. En t’habillant bien, tu éviteras de te réveiller en pleine nuit en grelottant.

Prends le temps de te reposer

Bien sûr, c’est génial de faire la fête et de danser jusqu’au bout de la nuit. Mais parfois, le corps et l’esprit ont besoin d’une pause pour profiter dans la durée de la programmation. S’il fait très chaud et humide, ton corps n’est plus en mesure d’évacuer sa propre chaleur et surchauffe. Prends donc le temps de faire une pause de temps en temps, de « chiller ».

« Chiller ». Comme le mot le dit : se rafraîchir en arrêtant un instant de danser. C’est la meilleure manière d’éviter tout risque de surchauffe. Encore mieux que de boire de l’eau. Trouve-toi un endroit un peu plus frais où tu peux reprendre tes esprits, te rafraîchir et recharger tes batteries. Dans un festival, trouve un endroit à l’ombre et prends le temps d’y aller régulièrement. Faire un break de temps en temps, c’est la clé pour durer.

Safe sexe. Toujours

La fête facilite les rencontres. Et moins tu es sobre, plus les gens ont l’air beau. Avec un peu de chance, les corps se frôlent et on finit à deux (ou plus) sous la couette. Alors profite de la fête sans remords ni regrets. Nous ne le répéterons jamais assez : sortez couverts ! Emporter toujours avec soi des préservatifs permet d’éviter un passage gênant chez le médecin.

S’ils sont bien utilisés, les préservatifs protègent des infections sexuellement transmissibles (IST) en recrudescence dans notre pays. Les IST peuvent avoir des conséquences importantes (stérilité, cancer, …). Sans parler du HIV/sida qui se soigne mais dont on ne guérit pas. Parce qu’elles sont souvent discrètes (sans symptômes apparents), on peut transmettre des IST sans le savoir. En cas de doute, un test de dépistage est toujours utile.

Si tu fais une belle rencontre, ce n’est pas parce que la fille est sexy ou t’embrasse que forcément, elle souhaite partager un moment plus intime avec toi. Et c’est pareil dans le cas d’un joli mec ! N’oublie pas que sans le consentement d’une personne, il s’agit d’un abus qui peut aller jusqu’à des accusations graves. Dans l’autre sens, il ne faut pas avoir peur d’annoncer clairement tes limites : si ton partenaire t’apprécie vraiment, il respectera ta volonté.

En cas d'urgence, sollicite de l'aide

Personne n’est à l’abri d’un malaise, d’une blessure, d’un accident ou d’une agression. Il serait dommage qu’un problème s’amplifie et t’oblige à quitter l’évènement plus tôt que prévu. Il est donc essentiel de réagir correctement.

Si tu ne te sens pas très bien, dis-le à tes amis. Arrête de danser, ne reste pas seul et cherche un endroit calme, à l’écart de la cohue. Avec tes amis, n’hésitez pas à demander l’aide d’un membre du personnel ou d’un agent de la sérénité pour qu’ils interviennent directement ou appellent les secours. Les fêtards comme les organisateurs ont tous intérêt à ce que l’évènement se déroule sans complications.

En dehors du lieu festif, si tu ne sais pas comment réagir face à une situation problématique : appelle directement le 112, c’est le numéro d’urgence européen. Décris la situation et ne raccroche pas tant que l’opérateur ne t’a pas dit de le faire. Demande à des connaissances de la victime de rester afin d’informer un maximum les secouristes sur l’état de la personne. Pour rappel, les premiers secours sont tenus au secret médical.

Fais toujours preuve de courtoisie à l’égard du personnel soignant. Ces personnes sont là pour t’aider. Sois franc et honnête sur ce que tu as consommé. Si le personnel soignant ne sait pas ce que tu as consommé, il ne pourra pas t’aider efficacement. Tout ce que tu leur raconteras et tout ce qui s’y passera restera strictement confidentiel. Aie confiance en leur savoir et respecte le fait que ces héros mettent tout en œuvre pour que tu ailles mieux.

Pas de conduite sous influence

En France, les accidents de la route dus à l’alcool causent chaque année de nombreux décès et blessés graves. Si tu as consommé de l’alcool ou d’autres drogues, ne conduis pas de véhicule (vélo y compris !). Tu pourrais représenter un danger pour toi-même et pour les autres.

Dans l’idéal, prévois des moyens alternatifs à la voiture pour rentrer : horaires des transports en commun, un pote qui vient te chercher, un numéro de taxi, etc. Ceintures bouclées, Sam pourra aussi te ramener tranquille chez toi ! Alors si tu comptes sur lui, pense à lui faire la conversation sur le chemin du retour pour le maintenir éveillé. Si tu n’as pas d’autre solution que de rentrer en voiture, pense à toujours avoir deux éthylotests : un pour vérifier ton taux d’alcoolémie avant de reprendre la route ; l’autre à utiliser quelques heures plus tard si le premier résultat est positif.

Un autre danger souvent sous-estimé pèse sur les conducteurs : la fatigue. Et contre la fatigue d’une soirée, il n’y a qu’un seul remède : dormir. Il vaut mieux se reposer quelques heures que d’avoir un retrait de permis. Les boissons énergétiques et autres produits stimulants ne vous aident pas à retrouver la forme.

Bref, fais-en sorte de rentrer chez toi en toute sécurité en planifiant ton retour. Prends un chauffeur, un taxi, une chambre d’hôtel, demande à une copine de venir te chercher… et ne monte jamais dans la voiture d’une personne éméchée.

celebrate-safe-10-piliers